Widgetized Section

Go to Admin » Appearance » Widgets » and move Gabfire Widget: Social into that MastheadOverlay zone

Mvila et Océan: L’élite RDPC se casse le nez sur la route Ebolowa-Kribi


Ecrit Par le 27 Sep 2013 Publié dans la categorie: A La Une, Politique


rdpc-2

Le lancement de la campagne électorale dans les localités de Meyo-ville, Hevecam ou Nyeeté et Akom II donnent du fil à retordre à l’élite locale. Joseph Blaise Abolo, Paul Henri Amvam Zollo, le Député Martin Oyono et leurs camarades sem-blent bien être en panne d’arguments face aux revendications des riverains. «Nous n’avons rien suivi de nouveau. Les promesses qu’ils nous ont faites depuis des années n’ont pas été tenues. Finalement, tout cela s’apparente à une grosse comédie», ironise Arsène Mfee sur la route d’Akom II. Une route longue de plus de 160km et dont les travaux de bitumage ont été annoncés depuis des années (après une dizaine d’études techniques sur le projet) et où rien de concret n’a suivi.

Les déclarations des membres du comité de suivi participatif des projets du BIP dans la région du Sud n’ont pas été plus claires sur la question lors des dernières assises à Ebolowa. «Le président du comité a certes parlé des financements sur le projet, sans toutefois nous en dévoiler le coût et l’entreprise retenue pour les travaux», déplore un notable de la chefferie d’Akom II. Le Ministre Jules Doret Ndongo Ndongo n’a fait que prolonger le dilatoire sur la question le 24 septembre dernier à Ekowong par Akom II. Il a annoncé aux riverains que les financements sur le projet de bitumage de l’axe Ebolowa Kribi en passant par Akom II sont désormais disponibles.

A Akom II, les populations ont fini par ronger leur frein à cause des promesses mensongères de son élite. Elles savent que le bitumage de l’axe Ebolowa-Kribi, bien qu’annoncé en 2011 par le Chef de l’Etat lors du comice agropastoral d’Ebolowa, reste un projet politique. La preuve, souligne Constant Meva’a, c’est que «L’élite n’attend que cette période de campagne électoral pour entretenir la diversion sur de tels projets devenus des mirages».

Le jeune enseignant, natif d’Ekowong, évoque le projet d’électrification de la ville d’Akom II, et l’aménagement des forages d’eau annoncés par le Ministre Jules Doret Ndongo et le recteur de l’Université de Ngaoundéré, Paul Henri Amvam Zollo, lors de la campagne électorale des dernières élections présidentielles en 2011. Des annonces Qui sont restées sans suite.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *