Widgetized Section

Go to Admin » Appearance » Widgets » and move Gabfire Widget: Social into that MastheadOverlay zone

Nécrologie: Agressé a la machette le 11 Juillet dernier a Yaoundé, le journaliste Jacques Bessala Manga est mort

L'actu

Ecrit Par le 28 Jul 2012 Publié dans la categorie: Actualités, Media, Nécrologie, Société


Au moment où nous bouclions cette édition de L’Actu hier soir, nous avons appris avec douleur le décès de ce journaliste qui a notamment servi, récemment, au sein de la rédaction du quotidien Le Jour.

Ce confrère tranquille avait été sauvagement agressé à la machette dans la nuit du 11 juillet dernier, sur l’axe routier situé entre le carrefour Tongolo et le carrefour du palais de l’Unité à Etoudi à Yaoundé. Les voleurs qui n’avaient même pas pris son téléphone l’avaient laissé dans le coma au bord de la route avec trois fractures sur la tête. L’infortuné, interné à l’hôpital de la CNPS, avait subi une opération du crâne complexe mais réussie le 17 juillet dernier.

Les nouvelles en provenance de l’hôpital qui nous parvenaient étaient jusque là rassurantes, les médecins craignant seulement que le malade perde à jamais l’usage de son œil gauche. Et soudain, Félix Cyriaque Ebole Bola, le journaliste de Mutations qui s’était porté volontaire pour organiser la solidarité des confrères autour de ce cas pathétique, nous informe que la situation du malade s’est considérablement dégradée: «l’état de santé de notre ami, frère et confrère Jacques Bessala Manga s’est dégradé mercredi soir. Les résultats de l’échographie, pratiquée quelques heures avant, ont révélé des caillous de sangs dans sa cavité crânienne, suite à l’hémorragie survenue après son agression à la machette. Il n’a pas fermé l’œil de la nuit, et tousse abondamment. Il était, ce matin, impossible de le bouger sur son lit de malade à l’hôpital de la CNPS». Et finalement, hier en soirée, l’irréparable: Jacques Bessala Manga est décédé!

L’un de ses camarades de promotion à l’Ecole supérieure des sciences et techniques de l’information et de la communication (Esstic), nous apprend que la maman de Bessala Manga avait déjà été assassinée sauvagement à peu près de la même façon en 1999, l’année de leur sortie. L’insécurité dans laquelle nous vivons au Cameroun devient particulièrement inquiétante. Que l’âme de Jacques Bessala repose en paix!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current day month ye@r *