Widgetized Section

Go to Admin » Appearance » Widgets » and move Gabfire Widget: Social into that MastheadOverlay zone

Ngaoundéré en sodome et Gomorrhe

Ecrit Par le 11 Aug 2012
Publié dans la categorie: Actualités, Société

La préfecture du département de la Vina annonce la fermeture des lieux de fréquentation des homosexuels.

Les bars de rencontres des homosexuels seront fermés dès ce vendredi 10 août. L’information du premier adjoint préfectoral de la Vina est tombée hier jeudi. La ville de Ngaoundéré, transformée en Sodome et Gomorrhe, est également devenue un sanctuaire de la violence et du trouble à l’ordre public. D’où la décision des autorités locales de sévir, afin de restaurer l’ordre et la paix, suite à de violentes échauffourées la semaine dernière.

Les Night-clubs «Le Cœur» et «Le Caïman», situés au quartier Baladji I, devraient être les premiers lieux à sceller, selon des indiscrétions. Ils abriteraient des homosexuels, en campagne de recrutement, ou en quête de nouveaux terreaux. «La descente est prévue pour demain, le temps pour nous de respecter toutes les procédures, et de mobiliser tout le monde. Nous voulons créer un effet de surprise pour que les uns et les autres ne se dérobent pas», renseigne Atangana Ntsama, premier adjoint du préfet de la Vina, Thomas Hona.

Dans la nuit du 31 juillet au 1er août dernière, c’est l’arrestation dans un hôtel de la place d’un «Aladji» tout nu sur un jeune membre de la gaypride qui retourne les populations en cette période de jeûne de Ramadan. «C’est un fortuné qui roulait à bord d’une grosse cylindrée. Il a été conduit par le 117 à la police, mais on ne sait pas comment il s’est évaporé de là car, il n’est pas de la ville», a confié une source policière. Mercredi soir, c’est une chaude altercation opposant manutentionnaires de la gare marchandises et éléments du 5e Bataillon d’intervention rapide (Bir) qui défraie la chronique.

Certaines manchettes ont révélé que tout serait parti d’une lesbienne dont «Le Cœur», théâtre de la scène, est foisonnant. Version des faits édulcorée, selon le démenti du promoteur. «Il s’est agit au départ de deux civils qui se disputaient pour une peccadille. Mon videur voulant circonscrire l’incident, a été coupé dans son élan par les éléments du Bir déjà éméchés. D’échanges de mots en manque de civilités, l’un des Bir a ceinturé le civil tandis que son camarade levait une bouteille pour le frapper. Malheureusement, c’est sur l’élément du Bir que la bouteille s’est cassée après une esquive du civil», raconte Pierre Depatrice, le manager du Cœur. Après une journée de trêve, les Birois (appellation locale du Bir) sont revenus faire vengeance.

Le bilan est lourd dans les lieux «gay» indexés comme «Le Cœur» et « Destin», concurrents du «Caïman», exempt, dont la promotrice, une certaine «Mamy», dit avoir de longs bras même parmi les bidasses. Certains y voient un règlement de compte entre promoteurs de boîtes pour gays. La nommée «Mamy» aurait proféré des menaces via des SMS à l’endroit de «Djara», gérante du night-club Le Cœur.

© L’Actu : Eric Nguélé

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>