Widgetized Section

Go to Admin » Appearance » Widgets » and move Gabfire Widget: Social into that MastheadOverlay zone

Opération Epervier: Le Minjustice enquête sur Essimi Menye


Ecrit Par le 26 Aug 2013 Publié dans la categorie: Opération épervier, Politique, Société


Essimi-Menye2
Essimi Menye est l’un des Ministres les plus discrets du gouvernement. Depuis son passage au Ministère des Finances, il a tout fait pour se bâtir une image de «monsieur propre». Pourtant, loin des apparences, les choses semblent bien plus compliquées que cela. Ce dans la mesure où, le Ministère de la Justice a ouvert depuis le mois d’avril un dossier sur l’actuel Ministre de l’Agriculture et du développement rural portant sur des détournements évalués à près 19 milliards de FCFA. Cette somme représente le cumul de différents montants qui lui sont imputés. Nos sources indiquent «qu’à toutes fins utiles, les éléments ont été adressés à la présidence de la République. Notamment au Secrétariat général».

Selon des sources dignes de foi, tout commence le 25 mars 2013, lorsqu’une «fiche spéciale», atterrit au Ministère de la Justice. Dès le lendemain, elle remonte au Secrétariat général. La teneur du document amène le Secrétariat général se référer directement à sa hiérarchie. Deux semaines, plus tard, le document est directement transmis à la Direction des affaires pénales et des grâces. Nous sommes alors le 15 avril 2013. Le document qui tient sur deux pages porte sur le «Détournement des deniers publics à la trésorerie générale de Douala».

Le texte souligne qu’une mission de contrôle du Consupe, récemment diligentée dans ce service du Ministère des Finances, a relevé «d’importants détournements de fonds publics, dont le montant avoisinerait cinq milliards de FCFA. Pour la période allant de 2008 à 2010 déjà contrôlée par cette mission conduite par Essono Lin Mathieu, les déficits dûment constatés se chiffrent à plus de 3,6 milliards de FCFA», constate la mission de contrôle. A cette période, c’est Essimi Menye qui est le Ministre des Finances.

D’après le rapport du Consupe, «pour taire les dénonciations qui en ont découlé à cette période, ce dernier avait usé de toutes sortes de manœuvres insidieuses pour mettre hors d’état de nuire les récriminateurs, et faire tout le scandale. Dans la foulée, Ndzana Jean, l’ex-trésorier payeur général de ce poste comptable et auteur présumé de ces forfaitures avait été affecté à Bafoussam».

«Réseau»

C’est sur la base de cette dénonciation que le Ministère de la Justice a décidé de s’intéresser à celui qui impulse l’agriculture dite de deuxième génération au Cameroun. Car au-delà de la trésorerie générale de Douala, le document parle également de l’enrichissement personnel de l’ex-Ministre des Finances. Il accuse Essimi Menye de «s’être bâti une fortune colossale, évaluée à 10 milliards de FCFA. Ce qui lui permet d’ores et déjà d’envisager, par le biais de son homme-lige Ewondo Noah Medjo, la mise sur pieds d’une usine de transformation du caco à Bonendale, à Douala. Après construction et équipement, le coût de cet investissement s’élèvera à 7 milliards de FCFA».

Le texte transmis à la justice parle également du «réseau» de l’actuel Ministre de l’Agriculture. Il souligne à cet effet qu’Essimi Menye s’est appuyé sur des opérateurs économiques, dont Ewondo Noah Medjo basé à Douala et Gabriel Dima, promoteur de l’établissement de micro-finances Fiffa et d’un bureau de change.

Nos sources nous ont indiqué qu’au moment où M. Essimi Menye était Ministre des Finances, le contrôle supérieur de l’État a mené des investigations au Minfi et dans les trésoreries générales. Ces sources précisent par ailleurs que de nombreuses missions sont actuellement diligentées sur le terrain. Nos tentatives de joindre Essimi Menye sont restées infructueuses.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *