Widgetized Section

Go to Admin » Appearance » Widgets » and move Gabfire Widget: Social into that MastheadOverlay zone

Rapatriement de la dépouille de l’ancien Président: La fille de Germaine Ahidjo négocie à Yaoundé – Elle a été reçue au palais d’Etoudi à la mi-novembre 2012

L'oeil du Sahel

Ecrit Par le 29 Nov 2012 Publié dans la categorie: Actualités, Politique


Comme nous l’indiquions déjà dans une de nos récentes éditions, Paul Biya a fait du dossier du rapatriement de la dépouille de son prédécesseur Ahmadou Ahidjo, une priorité. D’autant plus urgente que les remous créés dans les régions septentrionales après l’incarcération de l’ex-ministre d’Etat Marafa Hamidou Yaya l’incitent à l’apaisement politique. Le puzzle se met-il donc peu à peu en place? En tout cas, Aminatou Ahidjo, fille de l’ex-président de la République, a discrètement séjourné dans la capitale à la mi-novembre 2012. Installée à Central hôtel, près du ministère des Transports, elle a quitté ledit hôtel le 21 novembre 2012 pour retourner à Dakar. Durant son court séjour d’une semaine environ, elle a été reçue à Etoudi, au moins à deux reprises, par un très proche du chef de l’Etat.

Ahmadou Ahidjo

Ahmadou Ahidjo

Qu’est venue faire à Yaoundé la benjamine de l’ex-Président et de Germaine Ahidjo? Est-elle venue déblayer le terrain en vue de futures discussions? Est-elle venue poursuivre des pourparlers entamés plus tôt? Les avis divergent sur la question. Pour certains, cette démarche est à mettre à l’actif de l’intéressée. «Elle s’est récemment rendue à l’ambassade du Cameroun à Dakar pour un problème de passeport camerounais. Elle est donc venue poursuivre son dossier à Yaoundé», fait remarquer un proche de la famille à Dakar, visiblement agacé par l’affaire.

Cette version est cependant difficilement soutenable car jusqu’à ce jour, le Sénégal n’a pas récupéré les passeports qu’il a octroyés aux membres de la famille de l’ex-Président. Et donc, que ceux-ci sont toujours valables. Mieux, c’est avec son passeport sénégalais qu’Aminatou Ahidjo a débarqué à Yaoundé.

De quoi susciter alors de nombreuses interrogations. Primo Aminatou Ahidjo a-t-elle débarqué à l’ambassade du Cameroun au Sénégal sans l’accord de sa mère gardienne de la dépouille de l’ex-président à Dakar?

Difficile de le croire. Peut-elle débarquer à Yaoundé et rencontrer des officiels camerounais à la présidence de la République sans en avoir préalablement ficelé les contours avec sa mère? Là encore, impossible. «Le Président a toujours indiqué que le rapatriement de la dépouille de sort prédécesseur est une affaire familiale et c’est en cela que la famille devait faire le premier pas, du moins au vu de l’opinion. Cette approche est en droite ligne de ce que le Président a toujours indiqué», explique une source haut placée à la présidence de la République. En tout cas, cette démarche atteste, pour beaucoup, de l’existence depuis quelques temps des contacts plus ou moins formels entre le gouvernement et la famille de l’ex-Président.

Disons plutôt une partie de la famille. Car désormais, tout laisse croire que Germaine Ahidjo est directement à la manœuvre comme le prouve l’attitude de sa benjamine dans la capitale.

«BADJIKA» MARGINALISE

En effet, durant son séjour, elle n’a, pas une seule fois, rencontré son frère aîné l’ambassadeur Mohamadou Ahidjo alias «Badjika», pourtant présent à Yaoundé et qui représente officiellement la famille auprès du pouvoir en place. Pas un seul coup de fil, pas un seul signe de vie. Mieux, elle a pris des dispositions pour que cela en soit ainsi. Cette situation a ressorti au grand jour la tension dans la famille de l’ex-Président. «Elle n’a pas rencontré Mohamadou Ahidjo. Elle a tout fait pour l’éviter», confirme un proche du fils aîné de l’ancien chef de l’Etat. Consigne de Germaine Ahidjo? Sans aucun doute.

«L’interlocuteur clé du pouvoir est Germaine Ahidjo. Tout le monde est persuadé que si un terrain d’entente est trouvé avec l’ex-première Dame, «Badjika» va l’entériner sans tempêter car il n’a pas les moyens de s’y opposer. A contrario, rien n’est certain que tout accord avec l’ambassadeur puisse être pris en compte par la gardienne de la dépouille. C’est elle la clé, la pièce maîtresse» explique un proche du chef de l’Etat. Est-ce la raison pour laquelle Mohamadou Ahidjo, nommé ambassadeur itinérant en décembre 2011 en signe de bonne volonté à l’endroit de la famille de l’ex-Président, n’a jamais été reçu par Paul Biya pour évoquer la question? Possible, puisque que pour le chef de l’Etat, il n’est plus qu’une infime partie de la solution. Et Germaine Ahidjo, en dépêchant sa fille à Yaoundé – un signal fort- ne contribue pas à redorer son blason.

Reste une question essentielle: pourquoi Germaine Ahidjo; si téméraire jusqu’ici, choisit des discussions directes via sa fille? Autrement dit, pourquoi est-elle subitement convaincue aujourd’hui de la nécessité de parvenir rapidement à un accord avec les autorités camerounaises? «Le temps ne joue pas en faveur des protagonistes. Paul Biya ne souhaite pas laisser cet épineux dossier à son successeur, et conclure le dossier aujourd’hui lui serait politiquement avantageux. La santé de Germaine Ahidjo est chancelante et elle non plus ne veut laisser cette affaire à ses enfants, encore moins entre les mains de ceux qu’elles considèrent comme des traîtres à l’instar de Bello Bouba Maigari, Hamadou Moustapha, Mohamadou Ahidjo… Il vaut mieux pour elle un accord au rabais mais négocié de son vivant et qui sauvegarde la dignité et les intérêts de tous que les incertitudes du lendemain. N’oubliez pas que, outre le rapatriement de la dépouille, la question intègre également un volet plus complexe qui porte sur l’héritage matériel de l’ex-chef de l’Etat », soutient un proche de la famille de l’ex-Président.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current day month ye@r *