Widgetized Section

Go to Admin » Appearance » Widgets » and move Gabfire Widget: Social into that MastheadOverlay zone

RCA: tous les groupes armés se réunissent pour parler désarmement


Ecrit Par le 20 Apr 2017 Publié dans la categorie: A La Une, Afrique, Centrafrique


000_Par7815361_0 Miliciens armés dans le village de Boguila, RCA, en mars 2014.
© AFP PHOTO/SIA KAMBOU

En Centrafrique, les 14 groupes armés que compte le pays se sont retrouvés ce jeudi 20 avril pour la première fois autour de la table du Comité consultatif de suivi chargé de piloter le programme de désarmement, démobilisation, réinsertion (DDR). Le président centrafricain Touadéra a promis qu’il n’y aurait pas de sujet tabou.

C’est dans la grande salle de cinéma du palais présidentiel que s’est tenue cette séance d’ouverture du comité de suivi du DDR. A la tribune, Lambert Lissane, le représentant du FPRC de Noureddine Adam, a rappelé pourquoi son groupe avait refusé de participer aux précédentes réunions, notamment en raison de campagnes médiatiques mensongères, a-t-il affirmé.

C’est ensuite Maxime Mocome, le chef d’une branche des anti-balaka, qui s’est exprimé devant l’assemblée, justifiant ses précédents refus de participer au Comité consultatif au nom du droit à la résistance contre la répression. En affirmant désormais qu’il fallait que la guerre cesse en Centrafrique.

Le président Faustin Touadéra a affirmé qu’il n’y avait pas de tabou lors de ces discussions. Ces mots font écho à ceux prononcés à l’Union africaine il y a quelques mois, lorsque la question de l’amnistie des membres de groupes armés avait été posée. Cette question d’amnistie paraît tout de même peu probable alors que la communauté internationale continue de militer contre et que cette affaire avait été exclue par tous les signataires lors du Forum de Bangui il y a deux ans.

Le chef de l’Etat a par ailleurs exigé un cessez-le-feu immédiat dans les provinces où les combats perdurent entre l’UPC et la coalition menée par le FPRC. Ces dernières semaines, des massacres contre des civils ont de nouveau été perpétrés et le nombre de déplacés internes continue d’augmenter dans le centre du pays. Cette quatrième réunion du Comité consultatif du DDR s’achèvera demain dans l’après-midi et pourra être, si toutes les parties s’entendent, un signe d’espoir pour la Centrafrique.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *