Hébergement Web Mutualisé - Wise Host

Widgetized Section

Go to Admin » Appearance » Widgets » and move Gabfire Widget: Social into that MastheadOverlay zone

RDC: Sindika Dokolo, l’homme d’affaires qui veut le départ de Joseph Kabila


Ecrit Par le 21 Aug 2017 Publié dans la categorie: Actualités, Afrique, R.D. Congo


L'homme d'affaires et collectionneur d'art congolais Sindika Dokolo aux côtés de son épouse, Isabel dos Santos, fille du président angolais.

L’homme d’affaires et collectionneur d’art congolais Sindika Dokolo aux côtés de son épouse, Isabel dos Santos, fille du président angolais.

Sindika Dokolo, riche homme d’affaire congolais et gendre du président angolais sortant, José Eduardo dos Santos, était à Paris pour le lancement du « Manifeste du citoyen », vendredi 19 août. Réputé proche de Moïse Katumbi, Sindika Dokolo a lancé son propre mouvement : « Les Congolais debout ».

Il était à Paris ce vendredi pour prendre part au lancement du « Manifeste du citoyen congolais », dans lequel une trentaine de personnalités issues de la société civile invitent les Congolais à se mobiliser pour obtenir le départ de Joseph Kabila et la mise en place d’une « transition citoyenne » chargée d’organiser des élections. Il est certes resté discrètement assis sur un côté de la salle pendant toute la rencontre, mais sa présence a rapidement été remarquée.

C’est que ce nouveau venu sur la scène des mouvements citoyens en RDC est loin d’être un inconnu. Mais jusqu’à présent, Sindika Dokolo était davantage connu pour son succès dans les affaires et pour son mariage avec Isabelle dos Santos – fille de José Eduardo dos Santos, qui doit quitter la présidence de l’Angola après près de 38 ans au pouvoir – que pour son engagement citoyen. Son mouvement, « Les Congolais debout » a officiellement été lancé le 10 août dernier.

« Le rapprochement s’est fait naturellement à mesure que Sindika Bokolo a multiplié les critiques publiques contre le président Kabila sur les réseaux sociaux », assure un participant à la réunion de la semaine dernière, à Paris.

Interrogations dans la société civile congolaise

Certains – y compris parmi les signataires du Manifeste du citoyen congolais – s’interrogent sur la nécessité de créer un nouveau mouvement citoyen, quand de nombreux existent déjà.

D’autres se posent des questions sur les ambitions de l’homme d’affaires et sur sa proximité – dont il ne se cache pas – avec l’opposant congolais Moïse Katumbi. « Mon engagement ne vise pas un projet politique, ni l’ambition de qui que ce soit. Il se fait autour d’un constat : notre pays est en danger », assure Sindika Dokolo, qui dit vouloir rassembler « le plus largement possible ».

D’autres mettent en avant son influence et son carnet d’adresses. « Sa proximité avec le président angolais est un atout », explique ainsi l’un des signataires du Manifeste. A Luanda, Joseph Kabila est devenu une source d’inquiétude. Au-delà des considérations politiques, la principale force militaire régionale ne voit pas d’un bon oeil l’affaiblissement sécuritaire de son voisin.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *