Widgetized Section

Go to Admin » Appearance » Widgets » and move Gabfire Widget: Social into that MastheadOverlay zone

Rwanda: l’ONG HRW alerte sur les cas d’exécutions extrajudiciaires


Ecrit Par le 14 Jul 2017 Publié dans la categorie: A La Une, Afrique


paul_kagame_genocide_tutsi-592x296

Dans l’ouest du Rwanda, Human Rights Watch a documenté au 37 cas d’exécutions extrajudiciaires en moins d’un an. « Tous les voleurs doivent être tués » c’est le titre de ce rapport rendu public jeudi 13 juillet par l’ONG de défense des droits de l’homme. Ces propos, rapportés par le témoin d’une exécution extrajudiciaire perpétrée par des militaires, laissent penser l’ONG qu’il existe une stratégie officiellement approuvée de faire régner la peur parmi la population. Les victimes sont pour la plupart des jeunes hommes, pauvres, suspectés de fraude ou de petits larcins.

Une balle dans la tête pour quelques bananes volées… c’est le sort qu’a connu « Innocent », 20 ans, abattu par des militaires fin 2016, selon Human Rights Watch.

Pour lui, comme pour les 36 autres dont les visages souvent enfantins illustrent les pages du rapport : pas de procès, pas de tribunal. Mais une justice expéditive qui fait fi de la présomption d’innocence.

Ida Sawyer, chercheuse à Human Rights Watch : « Les autorités militaires et civiles dans les zones ont dit clairement à la population locale que c’est désormais la règle maintenant : les voleurs seront tués. Par exemple, il y a eu le cas de François, tué en octobre de l’année passée. Après son exécution, il y a eu une réunion publique où les autorités disaient “ceux qui sont pris en train de voler seront tués comme François. A tous ceux qui connaissaient François, si vous volez, vous serez tués.” »

Des pratiques intégrées par la population au point que de nombreux témoins sont convaincus qu’une loi récemment votée autorise à tuer les petits délinquants. Pourtant depuis maintenant dix ans, la peine capitale est abolie dans la république du Rwanda.

L’ONG ne dispose pas de « preuve » que les ordres viennent directement de Kigali mais le ministre de la Justice n’a pas donné suite à ses sollicitations, se fendant simplement d’une série de tweets : « c’est clairement faux, ils ont été dupés (…) Le Rwanda continuera de raconter sa propre histoire ».

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *