Widgetized Section

Go to Admin » Appearance » Widgets » and move Gabfire Widget: Social into that MastheadOverlay zone

Scandale du contrat Camair/SAA: Les commissions touchées par Issa Tchiroma

AfricaPresse.com

Ecrit Par le 12 Jun 2012 Publié dans la categorie: Actualités, Société


Plantons le décor: «En niai 1994, des accords écrits avaient été conduits à Paris, en France, par lesquels la South African Airways (SAA) s’encageait à assurer la maintenance des Boeing 737 et 747 appartenant à la défunte Camair.

Du fait de la défaillance et de la grossière négligence dans l’exécution de ces contrats, le Boeing 737-200 immatriculé TJCBE et baptisé Le Nyong s’est écrasé à Douala le 03 décembre 1995, coûtant la vie à soixante et onze (71) personnes. De même, en 1997, le Boeing 747-200 Combi, Le Mont Cameroun, a perdu un réacteur en plein vol, aux environs de Paris, en France», peut-on lire dans la quatrième lettre rendue publique par le ministre d’Etat Marafa Hamidou Yaya.

La question qui taraude l’opinion est désormais celle-ci: quels sont ceux qui ont touché les commissions à l’origine du mauvais entretien des avions ayant conduit au crash de Le Nyong dans lequel 71 personnes ont trouvé la mort?

Votre journal a mené son enquête. Il retrace dans cette édition le circuit des commissions et publie en exclusivité les transactions bancaires qui établissent clairement les montants perçus par l’ancien ministre des Transports et actuel ministre de la Communication, Issa Tchiroma Bakary, l’ancien président du Conseil d’administration de la Camair aujourd’hui avocat général à la Cour suprême du Cameroun, Joseph Belibi, puis le Français Philipe Marmier, autre intermédiaire dans la transaction.

Les documents que nous publions en exclusivité retracent les commissions perçues par les trois personnalités auprès de la SAA via son compte bancaire N°10085233 (compte client N°1049690) domicilié à la Standard. Comme l’attestent les différents Avis de débit (voir facsimilés N°01), l’ancien ministre des Transports a perçu 171.247 US$ sur divers comptes bancaires domiciliés tantôt à la Banque Crédit Lyonnais de Paris tantôt à la Banque Française de l’Orient à Paris. Issa Tchiroma percevait également des commissions auprès de Philippe Marmier. Pourquoi? Eh bien parce que le ministre des Transports qu’il était à l’époque avait bien ficèle son affaire.

Philipe Marmier, un des hommes lige du contrat Camair/SAA, a encaissé au total 2.098.474,80 US$ de la SAA sur son compte n°32923870 E domicilié à la Banque Française de l’Orient à Paris. Le compte sur lequel il avait la haute main, faut-il l’indiquer, est au nom de Mlle Kaja Kabakele (facsimillé N°02). Donc, Issa Tchiroma, dans son compte N°16111084 domicilié à Douala à la banque BICEC, touchait également des sous-commissions sur les parts perçues par Philipe Marmier comme l’attestent les virements opérés à son profit à partir de ce compte (voir facsimillés N°02) et sur instruction de Philipe Marmier.

Quant à Joseph Belibi, il a perçu 46.690 US$. Pourtant, le magistrat avait nié avoir reçu le moindre franc, si l’on s’en tient au rapport de la mission Foumane Akame date du 2 décembre 2000 et dont nous publions l’intégralité.

Rappelons que dans le cadre du procès devant la Cour arbitrale de Paris, alors que les avocats du Cameroun avaient besoin des preuves des commissions pour obtenir gain de cause devant la SAA, les Camerounais impliqués dans les commissions occultes avaient refusé de collaborer avec la commission Foumane Akame qui leur promettait d’ailleurs l’immunité. L’Etat du Cameroun a dû quasiment verser une forte somme d’argent à un certain Peter Schledon, implique dans la transaction mais qui n’avait pas obtenu ses commissions (850.000 US$), pour obtenir les fameuses preuves à conviction.

Rapport de mission du comité de suivi de l’exécution des contrats de maintenance des avions entre Cameroon Airlines (Camair) et transnet South Africa (S.A.A) 07 DEC 2000

Le Comité de Suivi de l’exécution des Contrats de Maintenance des avions entre Cameroon Airlines (CAMAIR) et Transnet South African Airway (S.A.A) a effectué une mission à Paris, France, sous la conduite de son Président M. Jean Foumane Akame du 26 novembre au 06 décembre 2000.

Les objectifs de cette mission étaient:

(1) La tenue des séances de travail avec les Conseils Sud-Africains et certaines personnalités camerounaises pressenties comme témoins devant la Cour Arbitrale de Paris;

(2) La saisine de la Cour Internationale d’Arbitrage de Paris.

I- DES DISCUSSIONS

A la demande expresse des Conseils Sud-Africains, le Comité a tenu des séances de travail avec les personnalités Camerounaises pressenties comme témoins devant la Cour Arbitrale, en vue de rassembler les éléments indispensables à un aboutissement heureux de la procédure arbitrale.

Réuni du 27 au 30 novembre, le Comité a tour à tour reçu

• M. ISSA TCHIROMA, ancien Ministre des Transports ;

• M. Joseph BELIBI, ancien Président du Conseil d’Administration de la Cameroon Airlines ;

• M. Ignatius SAMA, Directeur des Etudes et de la Planification de la Cameroon Airlines ;

• M. Peter SCHLEDON, Consultant.

Leurs différentes déclarations se résument ainsi qu’il suit

A./ M. ISSA TCHIROMA

L’ancien Ministre des Transports a retracé l’historique des contrats de maintenance de la CAMAIR/SAA, les difficultés rencontrées puis les différentes démarches entreprises pour obtenir l’adhésion et l’approbation par la haute hiérarchie de la signature desdits contrats.

Il a fait savoir qu’il entretenait des relations étroites et anciennes avec M. Philipe MAR¬MIEN et a justifié son implication personnelle dans les négociations par le souci qu’il avait de voir les rapports entre les deux compagnies évoluer vers une absorption de la CAMAIR par la SAA dans l’éventualité d’une privatisation de la CAMAIR.

M. TCHIROMA a soutenu que les contrats étaient exécutés de manière satisfaisante grâce à l’appui d’Advanced Trust Ltd (ATT) contre le paiement d’une Commission. Il a nié avoir perçu de l’argent ou des cadeaux avant la signature des contrats. Cependant, il a admis avoir reçu et parfois sollicité des sommes d’argent de ATT, pour financer ses activités politiques après la signature des contrats. Une fois demis de ses fonctions ministérielles, ATT lui a fait savoir qu’elle ne pouvait plus satisfaire ses sollicitations pour des raisons de difficultés de trésorerie.

B./ M. Joseph BELIBI

M. Joseph BELIBI dit avoir favorisé la signature des contrats de maintenance entre CAMAIR et la SAA, sur instruction du Ministre des Transports en exécution d’une politique gouvernementale.

Il a affirmé qu’au vu des études préalables et favorables menées par les techniciens de la CAMAIR et face aux rapports difficiles avec AIR France qui assurait la maintenance des appareils CAMAIR, il avait, en sa qualité de Président du Comité ad hoc pour l’attribution des contrats de maintenance, recommandé à la haute hiérarchie, la conclusion des contrats avec la SAA.

L’ancien Président du Conseil d’Administration de la CAMAIR a justifié sa substitution au Directeur Général de la CAMAIR pour la signature desdits contrats par le conflit d’intérêt évident du fait de la nationalité française de M. CECCARELLI et sa qualité d’Administrateur de AIR France au Conseil d’Administration de la CAMAIR.

Il a catégoriquement nié avoir reçu de M. MARNIER ou toute autre personne de ATT ou SAA quelque présent ou sommes d’argent avant ou après la signature des contrats.

Par ailleurs, il a reconnu l’omniprésence de M. MARMIER lors des négociations avec SAA mais a dit ignorer le rôle exact, de M. MARMIER au sein de SAA ainsi que l’existence d’ATT comme entité, jusqu’aux premières difficultés survenues lors de l’exécution des contrats.

C./ M. Ignatius SAMA

Directeur Technique à la CAMAIR à la signature des contrats, M. SAMA a participé à plusieurs missions et réunions préalables, il a dit avoir participé à l’examen du projet de contrat proposé par SAA. Il a relevé pour le déplorer le refus par le Président du Conseil d’Administration et la tutelle de considérer les préoccupations et réserves des techniciens et personnel de la CAMAIR quant au bien-fondé des contrats des 737, au vu de la renommée internationale de la CAMAIR pour leur, maintenance.

M. SAMA a dit avoir observé la présence de Philippe MARMIER et d’autres au sein des délégations de SAA, sans connaître leurs fonctions exactes.

Bénéficiant manifestement des relations privilégiées avec le Président du Conseil d’Administration et la tutelle, ces derniers refusaient les interventions objectives de la CAMAIR et traitaient ses représentants avec condescendance.

Il a conclu ses propos par la description détaillée des circonstances des incidents de la perte du réacteur du 747 à Paris, et la saisie de la 747 à Johannesburg en Décembre 1999.

D./ M. Peter SCHLEDON

Expert Consultant, intervenant aussi bien pour le compte de SAA et ATT lors des négociations et l’exécution des contrats CAMAIR/SAA et SAA/ATT, M. Peter SCHLEDON a également préfinancé la procédure pendante devant la haute Cour de justice de Johannesburg.

Soucieux de rentrer en possession de sa quote-part de commissions, près de 850.000 USD, il a proposé ses services au Comité pour la production des pièces et détails nécessaires pour établir le paiement des pots de vins à des personnalités camerounaises, indispensables au succès de notre procédure et ce au plus tard le 15 décembre 2000.

II.- DE LA SAISINE

L’acte de saisine dont copie ci-jointe en annexe a été finalisé et déposé à la Cour Internationale d’Arbitrage de Paris par les soins de nos Conseils le 30 novembre 2000 à 15 H 30 précises. Les frais de saisine d’un montant de 2500 USD ont été réglés, ci-joint en annexe copie chèque bancaire.

III.- OBSERVATIONS

1) Les discussions avec Messieurs TCHIROMA, BRIN ainsi que M. SCHLEDON laissaient présager des difficultés pour l’obtention des pièces déterminantes du dossier dont: les relevés des comptes bancaires qui établissaient la perception des pots de vins par les personnalités camerounaises.

ATT a réitéré sa demande quant à ses exigences d’un pourcentage de 20 % des gains éventuels de la procédure ; assortie d’une garantie d’immunité des poursuites judiciaires en faveur des personnalités camerounaises.

M. Peler SCHLEDON créancier de ATT se propose de fournir au comité les éléments de preuve (relevés bancaires) des sommes payées aux responsables camerounais moyennant le paiement de 850.000 USD qu’il réclame à ATT. ATT rejette la proposition de Peter SCHLEDON et souhaite un règlement global des 20% ou le paiement de la somme de 2 millions USD, de gains.

2) A l’analyse des différentes déclarations, notamment celles de M. BELIBI et M. TCHIROMA il ressort que le Comité devra encore rechercher plus de détail sur les circonstances relatives aux paiements des pots de vin.

Aussi, le Comité s’attend à une meilleure collaboration desdites personnalités. D’où les propositions qui suivent.

IV.- PROPOSITIONS

1) Le Comité sollicite de la haute hiérarchie l’autorisation de poursuivre ses efforts pour rechercher les voies et moyens qui permettraient d’obtenir des pièces évoquées plus haut;

2) Il suggère qu’une amnistie générale soit accordée aux personnalités concernées au cas où ils apportent le concours souhaité au Comité pour l’aboutissement heureux de cette procédure;

3) Le Comité souhaite que la hiérarchie entérine l’accord de principe donné à M. Peter SCHLEDON de lui payer la somme de 850.000 USD au cas où il fournirait effectivement les pièces promises.

Par ailleurs, le Comité sollicite l’autorisation de la haute hiérarchie pour négocier en baisse la commission réclamée par ATT ;

4) Enfin, le Comité recommande la plus grande discrétion autour de cette affaire (pas d’interview, pas de déclaration publique). Le Comité rendra régulièrement compte de l’évolution de la procédure.

Hautes instructions sollicitées et attendues pour exécution.

Le Rapporteur: Mme Christine Ngo Mandeng
Le Président: Jean Foumane Akame
Vice-président: Hillmann Achuo Egbé
Membre: Bernard Ateba

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current day month ye@r *