Widgetized Section

Go to Admin » Appearance » Widgets » and move Gabfire Widget: Social into that MastheadOverlay zone

SÉNÉGAL : DÉBUT DE L’INITIATIVE POUR LE RECOUVREMENT DES BIENS MAL ACQUIS

AfricaPresse.com

Ecrit Par le 11 Jul 2012 Publié dans la categorie: Afrique, Sénégal


Au Sénégal, c’est ce mardi 10 juillet qu’a effectivement démarré la collaboration entre l’initiative Star et les autorités judiciaires sénégalaises pour le recouvrement des biens mal acquis, les biens volés à l’Etat ces dernières années. Star est une initiative conjointe de la Banque mondiale et de l’ONUDC, l’organisation de l’ONU chargée de la lutte contre la drogue et le crime. Premier pas de cette collaboration : une session de formation qui s’est ouverte à Dakar. D’entrée de jeu, les experts ont tenu à rappeler que la récupération de l’argent détourné est un processus très long.

En matière de récupération des biens détournés, les nouvelles autorités sénégalaises s’étaient jusqu’ici concentrées sur les audits. Elles font désormais un pas de plus en préparant la machine judiciaire à se mettre à la recherche des fonds envoyés à l’étranger. C’est l’objectif de la session de formation qui a démarré ce mardi, mieux connaître les procédures permettant de recouvrer des biens mal acquis. Un processus long, très technique, comme l’a rappelé Yves Aeschlimann, l’un des experts de l’initiative Star, en rappelant le cas des biens détournés par Sani Abacha, au Nigeria.

« Pour le dossier Abacha, explique l’expert, Sani Abacha est décédé en juin 1998 et c’est donc encore en cours en 2012, c’est-à-dire 14 ans après. Il faut savoir que les personnes qui détournent des fonds et qui les blanchissent dans les centres financiers à l’étranger sont assistées d’intermédiaires financiers compétents et qui mettent tout en œuvre pour rendre ce traçage des fonds le plus difficile possible. Si bien qu’à travers des sociétés offshores, à travers des prête-noms, on a de plus en plus de difficultés à retracer ces avoirs ».

Face à cette technicité des procédures, les experts ont souligné l’intérêt de mettre en place un pôle financier, formé de magistrats et d’enquêteurs dédiés au recouvrement des sommes détournées.

© Source : RFI

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current day month ye@r *