Widgetized Section

Go to Admin » Appearance » Widgets » and move Gabfire Widget: Social into that MastheadOverlay zone

SOCAM: Ndedi Eyango décline l’invitation d’Ama Tutu Muna

Mutations

Ecrit Par le 20 Jan 2014 Publié dans la categorie: Actualités, Célébrités, Culture, Société


Ndedi-Eyango-2-512x391

Socam: Ndedi Eyango boude les consultations

«Je devais être invité en tant que président du conseil d’administration (Pca) de la Socam. Je ne peux pas venir m’asseoir pour des crises qui ont été causées par des décisions illégales de la ministre des Arts et de la Culture Ama Tutu Muna», fulmine Ndedi Eyango pour expliquer son absence aux assises de jeudi dernier à Yaoundé. Le Pca déchu de la Société civile camerounaise de l’art musical (Socam) n’avait pas pris part à cette rencontre ayant regroupé une cinquantaine d’artistes musiciens le 16 janvier dernier à l’hôtel Hilton de Yaoundé.

«En plus, ce n’est pas à la ministre de réunir les artistes pour une quelconque sortie de crise lorsqu’il y a eu une assemblée générale souveraine. J’estime qu’il faut la laisser fonctionner loin de toute ingérence gouvernementale», s’insurge le chanteur à qui il est reproché d’avoir une nationalité américaine incompatible avec la fonction de Pca de la Socam.

Ndedi Eyango n’a pas été le seul a refuser de prendre part aux assises Convoquées par la Minac, Les artistes tels que Odile Ngaska et Sam Mbendé ont bel et bien été invités mais n’ont pas fait le déplacement pour le lieu où se tenaient les consultations, a-t-on appris. «L’intention de la Minac n’était pas de les stigmatiser. Il était juste question de réunir tous les acteurs de l’art musical autour d’une table pour essayer de ramener la paix et la sérénité qui ont foutu le camp il y a belle lurette», rappelle une source au ministère des Arts et de la Culture.

Invités à prendre part aux consultations prévues ce jeudi 16 janvier 2014 des 13h, les artistes arrivent par petits groupes. On les distingue facilement par leurs vêtements aux coupes insolites et multi-colores et par leurs coiffures extravagantes. Ici, le dispositif sécuritaire est de rigueur. Il règne une atmosphère tendue, les hommes des médias sont tenus à l’écart et n’ont pas accès à la salle prévue pour les consultations.

Il est 14h30, ce jeudi 16 janvier 2014 lorsque Ama Tutu Muna, ministre des Arts et de la Culture arrive au Yaoundé Hilton hôtel. Tout de noir vêtue, la mine sereine, c’est avec beaucoup d’émotions qu’elle prend la parole devant les artistes présents dans la salle. A l’ensemble constitué de chanteurs tels Ange Ebogo Emerant, Nkotti François, Grace Decca, Roméo Dika, le groupe X Maleya entre autres, la Minac va opter pour un ton familier et amical. Après son allocution à l’attention de ses «amis et frères», les quelques journalistes présents seront priés de sortir.

La pause-café intervient près de cinq heures après le début des travaux. Pour les hommes des médias, difficile de recueillir une seule information. Même la prise d’image est interdite. Personne n’a le droit d’approcher les artistes. Il est presque 21h 30 lorsque des cantiques sont exécutés dans la salle de consultations. Il en sera ainsi jusqu’à la fin des travaux à 22h.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current ye@r *