Widgetized Section

Go to Admin » Appearance » Widgets » and move Gabfire Widget: Social into that MastheadOverlay zone

Sociétés d’Etat : des Dg guettés par le limogeage


Ecrit Par le 9 Feb 2016 Publié dans la categorie: Actualités, Société


Jean-Louis-Beh-Mengue

Dans la liste de ces probables partants, l’on cite avec insistance le nom du directeur général de l’Agence de régulation des télécommunications (Art), Jean Louis Beh Mengue, embourbé dans des affaires de mal gouvernance et que la Commission nationale anti-corruption (Conac) a récemment épinglé dans l’octroi illicite d’abattements à des opérateurs de téléphonie mobile ayant écopé de lourdes amendes pécuniaires.

Son collègue de la Cameroon Telecommunications (Camtel) n’est pas mieux loti. David Nkoto Emane, dont la gestion calamiteuse n’est plus à faire, sans compter de multiples affaires de mœurs, est, selon une rumeur persistante dans le sérail, plus proche du licenciement que de l’augmentation.

Et que dire d’Emmanuel Etoundi Oyono ? Le directeur général du Port autonome de Douala (Pad), malade en France et revenu ventre à terre se remettre sur son trône après la nomination d’un intérimaire, pourrait bien voir son bail définitivement résilié. Après avoir résisté des années durant, réussissant chaque fois à passer à travers les mailles du filet, avait été condamné le 17 décembre 2013 par le tribunal de grande instance du Mfoundi à 3 ans d’emprisonnement avec sursis pendant 5 ans pour «complicité d’usage de documents, timbres ou poinçons contrefaits ou falsifiés». Il devait en outre payer 2 millions de Fcfa d’amende et 400.000 Fcfa de dépens.

Autre personnage dont les frasques alimentent régulièrement la chronique mondaine, c’est le patron de la Cameroon Water Utilities (Camwater), Jean William Sollo. En poste depuis 4 années, le «Blanc d’Akono» est guetté par moult dossiers de mauvaise gestion ayant mis à mal les relations entre notre pays et des partenaires au développement, au premier rang desquels l’Agence française de développement (Afd) et l’Union européenne (Ue).

Last, but not the least, le patron du média audiovisuel à capitaux publics Amadou Vamoulké. Chez lui aussi, les affaires se sont accumulées au fil des ans. Le directeur général de la Cameroon Radio Television (Crtv) a été mis en examen le 28 août 2015 par le Tribunal criminel spécial (Tcs), pour avantages présumés illégaux et gestion opaque des fonds de la régie publicitaire de la Cameroon Marketing and Communication Agency (Cmca), la régie publicitaire de la maison.

Aux dernières nouvelles, ces Dg sur le grill, après avoir eu vent de leur limogeage imminent, seraient passés à l’offensive. Unis par l’instinct de survie, ils auraient rassemblé leurs énergies pour mettre en branle leurs réseaux tapis dans les hautes sphères de l’appareil de l’État. La manœuvre semble pour l’heure efficace : des conseils d’administrations extraordinaires prévues çà et là auraient, pour la plupart, été l’objet d’annulation de dernière minute. Avec les fuites d’informations savamment orchestrées, la vague de limogeage s’éloigne plus encore. Le prince, c’est un secret de polichinelle, ayant horreur  de voir ses plans éventés.

La Météo

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *