Hébergement Web Mutualisé - Wise Host

Widgetized Section

Go to Admin » Appearance » Widgets » and move Gabfire Widget: Social into that MastheadOverlay zone

Togo : simulation d’attaques terroristes à l’hôtel Radisson Blu « 2 février »

Jeune Afrique

Ecrit Par le 19 Feb 2016 Publié dans la categorie: Afrique, Togo


hotel-radisson-blu-togo
Une importante opération des Forces armées Togolaise s’est déroulée jeudi matin à l’hôtel Radisson Blu « 2 février » en présence du chef de l’État Faure Gnassingbé. Il s’agit d’une simulation d’attaques terroristes en plein cœur de la ville de Lomé.

Les moyens mis en oeuvre
Le Togo prend très au sérieux la menace terroriste jihadiste. Un imposant exercice militaire a été organisé ce 18 février à l’hôtel Radisson Blu « 2 février » situé dans le quartier administratif, au centre de la capitale. L’opération dénommée « Bouclier étanche 2016 », a mobilisé une unité spécialisée de la gendarmerie nationale dédiée à la prévention des actes de terrorisme, créé lors du conseil des ministres du 13 janvier 2016.

La police et l’armée, également mobilisées, sont restées en alerte dans l’éventualité d’un soutien à apporter à l’unité antiterroriste.« Cet exercice va permettre aux commandements de tester le degré opérationnel de nos forces dans la gestion des crises en milieu urbain », a expliqué le Colonel Kodjo Egnon, commandant de la première région militaire.

Un scénario type
L’exercice s’est déroulé en présence de plusieurs autorités politiques au premier rang desquelles se trouvait le président Faure Gnassingbé. Trois terroristes lourdement armés ont tenté une entrée en force dans l’établissement hôtelier entièrement rénové de 36 étages.

L’établissement qui doit abriter deux sommets internationaux en 2016 (le Forum africain de l’investissement hôtelier en avril et le sommet de l’Union africaine sur la sécurité maritime en octobre) en fait une cible d’éventuels actes de terrorisme.

Renfort des mesures sécuritaires
Les autorités togolaises ont renforcé depuis quelques mois les mesures sécuritaires à Lomé et dans le reste du pays. Les patrouilles et contrôles de l’armée se multiplient pour parer à toutes éventualités. Pour rappel, le Togo participe à la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) avec un contingent d’un peu plus de 1000 hommes.

Edmond D’Almeida

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *