Widgetized Section

Go to Admin » Appearance » Widgets » and move Gabfire Widget: Social into that MastheadOverlay zone

Transport aérien: Camair-co échappe aux mailles de l’Union européenne

La Nouvelle Expression

Ecrit Par le 13 Apr 2012 Publié dans la categorie: Actualités, Société


«Vous constatez avec joie que notre compagnie nationale aérienne Cameroon Airlines corporation n’y figure pas», jubile presque, Joël Wadem, le chef de la cellule de communication de l’autorité aéronautique civile camerounaise (Ccaa). C’est que, «cette compagnie aérienne (Camair-co, Ndlr) qui a lancé ses activités le 28 mars 2011, a fait au cours de sa première année d’exploitation 11 contrôles d’aires de trafic à Paris Charles de Gaules». Et pourtant, les indicateurs ne signalent pas une très bonne santé de l’entreprise. Après un an d’exploitation, «les chiffres de 2011 ne sont pas très reluisants pour la Camair-co. Elle a ainsi perdu 9 milliards de francs Cfa», déplore le site internet air-journal.fr. Un déficit du «notamment au prix du carburant, mais aussi d’un faible taux de remplissage», précise l’article. Ce qui dénote des difficultés de la jeune compagnie à décoller véritablement sur les cendres de la Camair.

Malgré tout, Camair-co a pu échapper à l’étiquette de compagnie peu rassurante, en matière de sécurité, comme les 21 Etats qui ont vu leurs noms ainsi salis. «Chaque fois, les écarts qui ont été relevé par les inspecteurs de la Direction général de l’aviation civile française, l’équivalent de l’Autorité Aéronautique au Cameroun, ont été rapidement corrigés», justifie Joël Wadem. Et puis «si nous ne sommes pas dans cette liste, c’est aussi parce que l’Autorité Aéronautique a mis en place un programme stricte pour la supervision de la sécurité des vols de Camair-co. Le Dg de l’Autorité Aéronautique a du reste été convoqué au siège de l’Union européenne au début en fin février 2012 pour présenter et expliquer le programme de supervision mis en place pour la sécurité des vols de Camair-co. Il a reçu les félicitations de l’Union européenne pour le travail fait», peut même se vanter le patron de la communication de la Ccaa.

87 carences pourtant

Dans les colonnes de Cameroon tribune du 22 mars dernier, et faisant le point de son séjour au Canada au siège de l’Organisation de l’aviation civile internationale (Oaci) courant mars 2011, le ministre des Transprts, Robert Nkili, indiquait que «87 carences avaient été relevées dans le système de supervision de la sécurité aérienne du Cameroun en 2006». Or il est établi qu’entre le 11 et le 16 décembre 2011, une mission de l’Oaci est venue évaluer l’état de la mise en œuvre des recommandations de cet audit. Selon Robert Nkili «aujourd’hui, les choses se sont nettement améliorées. Nous avons entre 60 et 65% d’exécution de notre feuille de route». Poursuivant en annonçant que «d’ici quelques mois puisque nous avons beaucoup d’actions au Cameroun, nous seront rendu probablement à 90%». Il semble que l’absence du nom de Camair-co sur cette liste est le fruit de ces efforts.

La majeure partie des 19 compagnies concernées, est africaine. L’Angola, le Bénin, la République démocratique du Congo, le Congo, Djibouti, la Guinée équatoriale, le Liberia, le Mozambique, le Soudan le Swaziland, la Mauritanie, la Sierra Léone, Sao Tome, la Zambie et le Gabon.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current day month ye@r *