Widgetized Section

Go to Admin » Appearance » Widgets » and move Gabfire Widget: Social into that MastheadOverlay zone

Transports urbains – Douala: Robert Nkili et Françoise Foning créent une société parallèle

Le Messager

Ecrit Par le 17 Aug 2012 Publié dans la categorie: Actualités, Société


L’agrément accordé par le ministre des Transports pour la création d’une nouvelle société privée de transports urbains ignore le contrat d’exclusivité détenu par la Société camerounaise des transports urbains (Socatur). Outre les parts détenues par l’Etat, une commission est mise à pied d’œuvre pour la structuration de la Socatur.

La décision signée le 4 juillet 2012 par le ministre des Transports ne fait d’illusion sur son objet. «Il est à compter de la date de signature de la présente décision, accordée à la société Cameroon mass transit (Camsat Sa) domiciliée à Douala un agrément provisoire pour l’exploitation des services de transport urbain par autocar ou autobus sur certaines lignes de Douala.» Le même texte fixe la validité de cet agrément à un an. Dans les faits, la décision signée par le ministre Robert Nkili conditionne la délivrance de l’agrément définitif à la production d’un dossier. Si le texte précise que le cahier de charges «est élaboré de concert avec la Communauté urbaine de Douala», il reste que la décision créé la polémique au sein de cette institution.

Des sources proches de la Communauté urbaine de Douala, la décision du ministre des Transports présente quelques incohérences. «La Communauté urbaine a été mise devant le fait accompli. Or, une décision visant la gestion des transports urbains doit obtenir l’aval du délégué du gouvernement.» Une procédure qui n’a pas été respectée. Comme le précise un cadre de la Communauté urbaine de Douala. Pis, la démarche entreprise par le ministre des Transports intervient au moment où la Société camerounaise des transports urbains dont le capital social est détenu à 33% par l’Etat fait l’objet d’une restructuration sur la base des études menées par le ministre des Finances et la Communauté urbaine de Douala.

Des sources proches du ministère des Finances précisent à cet effet que le contrat attribué par le ministre des Transports à la maire de Douala 5e, Françoise Foning, ignore les termes du «contrat d’exclusivité» accordé à la Socatur. Un contrat qui court jusqu’en 2013. Une incohérence de plus, soutient une source proche des services du Premier ministre. En effet, rappelle notre source «il faut se souvenir du choix opéré par le Premier ministre, Inoni Ephraïm, lors de la création des sociétés de transports urbains le Car et le bus.»

Sollicité pour la mise sur pied de ces entreprises, l’expert Ngallé Bibehe (actuel Dg de la Socatur, Ndlr), le secrétaire général des services du Premier ministre, Jules Doret Ndongo ainsi que son adjoint, à l’époque des faits, Emmanuel Nganou Djoumessi verront le projet de création des sociétés le Car et le Bus, initialement conçu pour l’Etat, être attribué à un entrepreneur privé. L’adjudicataire bénéficiera par ailleurs de 580 millions Fcfa de financement débloqués par la Caisse de stabilisation des prix des hydrocarbures (Csph). L’entreprise dont les actions sont en majorité détenues par un entrepreneur privé bénéficie en outre d’une subvention trimestrielle de 450 millions Fcfa jusqu’à la cessation de ses activités. Une banqueroute remarquée au moment même où de nombreuses autres sociétés de transports urbains à caractère privé, non couvertes par l’Etat, connaissent des progrès certains.

La polémique orchestrée par la création d’une deuxième entreprise de transports urbains à Douala intervient au moment même où le ministre des Transports, Robert Nkili et la maire de la Commune urbaine d’arrondissement de Douala 5e, Françoise Foning, sont respectivement administrateurs de la Socatur. Des sources introduites auprès de la Communauté urbaine de Douala évoquent l’arrivée de bus de transports parqués au quartier Bonabéri à Douala. Proche de la hiérarchie à la Communauté urbaine de Yaoundé, une source ayant requis l’anonymat évoque des tensions latentes entre le délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Yaoundé et le ministre des Transports qui, à en croire la même source, entreprendrait une démarche similaire dans la capitale politique. Une démarche apparemment pas du goût de l’édile de la ville aux sept collines.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>