Widgetized Section

Go to Admin » Appearance » Widgets » and move Gabfire Widget: Social into that MastheadOverlay zone

Un Britannique agressé à Melong

Le Messager

Ecrit Par le 7 Aug 2012 Publié dans la categorie: Actualités, Faits Divers, Société


Quarante minutes, c’est le temps qu’a mis le braquage dont le directeur exécutif de l’Organisation non gouvernementale britannique Volontary services overseas (Vso) a été victime. Descendu à la «Villa Klebber Chollier», le coordonnateur de cette Ong spécialisée dans la finance, la décentralisation, l’encadrement des personnes atteintes du Vih-Sida ainsi que la gouvernance forestière et sa famille ont été surpris par des malfrats dans leur appartement, dans la nuit 4 au 5 août 2012. Principale victime de ce braquage, Dario Gentili Giovanni raconte au Messager que «c’est aux alentours de 3 heures du matin que nous avons entendu un bruit assourdissement provenant de la porte de notre appartement qui venait d’être brutalement cassée.»

Réveillés en sursaut, les occupants constatent la présence de deux individus cagoulés. Armes au poing, les intrus exigeront de l’argent avant de s’accaparer des clés du véhicule qu’ils ne réussiront pas a faire démarrer. Au final, le Britannique s’est vu délester la somme de 650.000 Fcfa, de son ordinateur de travail, des téléphones portables ainsi que des appareils de télécommunication de dernière génération. Fait marquant, indique Dario Gentili Giovanni, «l’agression s’est déroulée durant au moins quarante minutes sans que personne ne vienne à notre secours.» Une curiosité pour le touriste britannique qui affirme aussi avoir suivi ses agresseurs après leur forfait sur une distance considérable. «Ne pouvant démarrer mon véhicule, ils sont ressortis de l’hôtel à pied avant de passer un coup de fil, juste avant qu’une moto ne vienne les chercher.»

Des sources proches de l’établissement hôtelier racontent que les deux malfrats «ont pris le soin d’enfermer les trois personnels en service à l’heure des faits. A l’exception du gardien», selon des sources concordantes, absent de l’hôtel au moment des faits. «Nous avons rencontré le sous-préfet, monsieur Assiga Ebanda ainsi que le commandant de la brigade de gendarmerie, monsieur Atabe David. Lequel nous a dit que la zone est très insécurisée. Dans l’hôtel, il n’y a qu’un gardien alors que cet hôtel reçoit beaucoup d’expatriés», explique la victime.

Le contact indiqué comme appartenant à la brigade de Melong s’est avéré invalide. Joint au téléphone, le propriétaire de l’hôtel, l’Honorable Ekoue Blaise, confirme que «c’est une zone (Melong, ndlr) qui est devenue dangereuse depuis quelque temps.» Des sources concordantes indiquent à cet effet que les six derniers mois ont été marqués par des cas d’agressions dont celui d’une célèbre promotrice de médias émettant de la ville de Douala. Si l’honorable Ekoue indique son étonnement sur le fait que «ce braquage est intervenu alors même que les gendarmes qui faisaient la ronde venaient de partir», notre interlocuteur ne cache pas son inquiétude sur l’impact de ces actes de banditisme sur la survie du tourisme dans cette région du pays. L’opérateur économique indique ainsi avoir entamé un plaidoyer auprès du gouverneur de la région du Littoral «pour qu’il puisse interpeller le commandant de légion pour la protection du tourisme.» Une enquête a été ouverte par la brigade de gendarmerie de Melong, rassure une source à la sous-préfecture locale.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current day month ye@r *