Widgetized Section

Go to Admin » Appearance » Widgets » and move Gabfire Widget: Social into that MastheadOverlay zone

Un député demande que Eto’o soit déchu

Le Jour

Ecrit Par le 6 Jul 2011 Publié dans la categorie: Actualités, Sports


Assemblé nationale. L’élu du peuple a proposé hier au ministre des Sports de désigner un capitaine plus « consensuel ».
Le passage du ministre des Sports, Michel Zoah hier en séance plénière à l’Assemblée nationale a permis aux députés de faire avec lui le tour d’horizon de l’actualité sportive nationale.

Aucune question n’a échappé aux députés qui se sont montrés très intéressés par le sort des Lions Indomptables. Le député Ngalé a ainsi proposé au ministre des Sports de déchoir Samuel Eto’o Fils de son brassard de capitaine des Lions Indomptables pour le confier à un joueur plus « consensuel ». « Eto’o est le plus grand joueur, il est le plus riche, la star. Il est le plus imbu de lui. Il faut trouvez quelqu’un d’autre, quelqu’un de plus consensuel. Nous avons eu dans ce pays des capitaines comme Tataw Stephen qui n’était pas une star. Il faut trouver un autre », a-t-il martelé. En guise de réponse, le ministre des Sports a dit qu’il transmettra la préoccupation du député Ngalé à ceux qui ont la charge de gérer l’équipe nationale.
Un autre député, toujours au sujet de Samuel Eto’o Fils a souhaité en savoir un peu plus sur l’affaire des primes du capitaine des Lions. Michel Zoah a commencé par affirmé qu’il n’a été informé de cette affaire qu’en regardant la télévision, certainement la fameuse interview du capitaine des Lions à Stv. Et de confier aux députés qu’il a instruit l’inspecteur générale du Minsep d’adresser des demandes de renseignement à la Fécafoot sur les primes des top sponsors, au directeur administratif des équipes nationales et à Samuel Eto’o lui-même. « L’enquête est donc en cours. Nous aurons les résultats d’ici la semaine prochaine », a annoncé Michel Zoah.
Les députés ont également posé des questions au sujet du conseil de discipline de la Fécafoot qui a récemment blanchi Samuel Eto’o Fils et blâmé Assou Ekotto et Alexandre Song. Le ministre Zoah a affirmé que c’est lui qui a saisi la Fécafoot pour que ces joueurs soient poursuivis. Mais, il reconnaît qu’au vu des « éléments pertinents » en sa possession sur ces différentes affaires, tout n’a pas été dit et que les pouvoirs publics tireront toutes les conséquences qui s’imposent.

La question du recrutement d’un entraîneur camerounais pour diriger les Lions a fait l’objet de plusieurs questions des députés. Tous se sont dits favorables au choix d’un Camerounais pour conduire les Lions Indomptables. Pour Michel Zoah, la nationalité d’un entraîneur n’est pas un critère objectif. Pour lui, il vaut mieux parler de compétence, d’expérience, etc. « L’idéal serait effectivement d’avoir un Camerounais à la tête des Lions Indomptables. Mais souvenez-vous : quand nous avons gagné la Can en 1984, 1988, 2000, 2002, etc., ce n’était pas avec des entraîneurs Camerounais », a-t-il rappelé.
Interpellé sur la question des marabouts que l’on convoie souvent en nombre dans les compétitions internationales, le ministre a simplement dit que toutes les équipes nationales du monde ont des préparateurs psychologiques.
Face aux multiples échecs des Lions Indomptables, un député a suggéré que plusieurs autres noms soient choisis pour désigner l’équipe nationale de football du Cameroun. « Comme ça, suggère-t-il, quand nous gagnerons, on parlera des Lions Indomptables et quand nous perdrons, on parlera plutôt de souris. On ne peut pas continuer à nous appeler Lions Indomptables alors que tout le monde, les Antilopes, les Eperviers et même les Ecureuils nous battent. » Des propos qui ont suscité des éclats de rire dans l’hémicycle.
Le Jour