Widgetized Section

Go to Admin » Appearance » Widgets » and move Gabfire Widget: Social into that MastheadOverlay zone

Un scandale ternit la visite d’Obama au Sommet des Amériques

Reuters

Ecrit Par le 16 Apr 2012 Publié dans la categorie: Actualités, Monde


Une affaire de prostitution impliquant des membres des services de sécurité américains a éclipsé samedi l’offensive de charme que Barack Obama s’apprêtait à mener à l’égard de ses homologues réunis au sommet des Amériques en Colombie.

Barack Obama et la secrétaire d'Etat Hillary Clinton à Carthagène des Indes, en Colombie. Une affaire de prostitution impliquant des membres des services de sécurité américains a éclipsé samedi l'offensive de charme que le président américain s'apprêtait à mener à l'égard de ses homologues réunis au sommet des Amériques.

Onze agents du Secret Service ont été rapatriés aux Etats-Unis et cinq militaires ont été consignés en raison d’allégations sur leurs comportements dans un hôtel de Carthagène des Indes où se déroule le sommet.

Selon une source de la police colombienne et selon le Washington Post, les agents auraient ramené des prostituées locales dans leurs chambres d’hôtel.
L’affaire a pris une telle ampleur que le directeur adjoint du Secret Service, Paul Morrissey, a dû annoncer que les agents avaient été suspendus à titre temporaire, le temps de mener une enquête sur les rumeurs.
La controverse a occulté les sujets majeurs qui devaient être abordés lors de cette réunion de deux jours, samedi et dimanche.
“J’avais une réunion de petit-déjeuner pour discuter du commerce et de la drogue, mais la seule chose dont les autres délégués voulaient parler était de cette histoire des agents et des prostituées”, a commenté un diplomate américain, tout sourire.

Un parlementaire américain qui préside la commission du Congrès chargée de contrôler les activités du Secret Service a précisé à la chaîne CNN que les 11 agents avaient “effectivement ramené des femmes dans leurs chambres d’hôtel”.

L’incident se serait produit un jour ou deux avant l’arrivée de Barack Obama, vendredi, dans la cité portuaire historique située sur la mer des Caraïbes.
Evitant toute référence à cette affaire, Obama a répondu aux accusations de certains qui lui reprochent de négliger l’Amérique latine et de trop se concentrer sur des conflits lointains comme en Irak et en Afghanistan ainsi que sur d’autres priorités au niveau mondial.

“Nous n’avons jamais été aussi impatients à l’idée de travailler comme partenaires égaux avec nos frères et soeurs d’Amérique latine et des Caraïbes”, a dit le président des Etats-Unis s’adressant à des représentants des milieux d’affaires à l’entame de la réunion de deux jours.
BLOCAGE À PROPOS DE CUBA
Barack Obama a également salué la possibilité d’accélérer les échanges commerciaux entre “près d’un milliard de consommateurs” d’Amérique du Nord et du Sud.
La réalité des faits est pourtant bien différente puisque la Chine a profité de l’apparent désengagement des Etats-Unis pour devenir le partenaire commercial numéro un de plusieurs pays du continent sud-américain.

Plusieurs dirigeants de la région souhaitent que le grand frère américain s’engage plus clairement sur des questions comme le rapprochement avec Cuba et sur la lutte contre le trafic de drogue, y compris par une possible légalisation pour réduire les profits tirés de ce commerce.

Sur ce dernier point, le chef de l’Etat américain, qui se trouve en année électorale, a réaffirmé son opposition, affirmant que la légalisation de certaines drogues “ne constituait pas une solution au problème”.

“Certaines de ces controverses datent parfois de l’époque avant ma naissance”, a commenté Obama d’une manière ironique.
La question de la présence de Cuba lors de ce sommet a été abordée provoquant une situation de blocage sur le communiqué final du sommet.
Le ministre argentin des Affaires étrangères a indiqué à des médias de son pays que 32 des pays présents soutenaient la participation de Cuba lors du prochain sommet, une demande à laquelle Washington a opposé son veto.
Pierre Sérisier pour le service français

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current ye@r *