Widgetized Section

Go to Admin » Appearance » Widgets » and move Gabfire Widget: Social into that MastheadOverlay zone

Université de Yaoundé I: Des étudiants prennent le recteur en otage

Le Messager

Ecrit Par le 16 Aug 2012 Publié dans la categorie: Actualités, éducation, Société


Hier mercredi 15 août 2012, le campus de l’Université de Yaoundé I est plutôt calme. Pourtant la veille, mardi 14 août 2012, l’institution universitaire a vécu des moments chauds. Un vaste mouvement d’humeur a notamment paralysé le service chargé du règlement des primes d’excellence. Par centaines, les étudiants s’y sont massés dans l’après-midi pour exiger le paiement « sans conditions » de la prime d’excellence instituée par le chef de l’Etat. « Le recteur, le secrétaire général et certains de leurs collaborateurss étaient en réunion. Et lorsque nous sommes arrivés pour percevoir notre dû comme il était prévu, le payeur nous a fait savoir que les espèces ne sont pas disponibles. Comme ce sont eux-mêmes qui nous avaient donnés rendez-vous, nous avons décidé de faire entendre nos voix. C’est pour cela que nous avons exigé le paiement de notre argent avant leur sortie de la salle de réunion », explique un étudiant ayant participé à ce mouvement d’humeur. Il ajoute que vers 19 heures, tout est revenu à la normale, avec le déblocage des fonds et le début des paiements. « Rien de ce genre n’était programmé. Si l’Association de défense des droits des étudiants du Cameroun (Addec) s’était impliquée, la situation aurait été encore plus grave », soutient un autre étudiant qui garder l’anonymat par peur de représailles.

Récemment nommé à la tête de l’Université de Yaoundé I, Pr. Mongui Sosso vient ainsi de gérer sa première crise au sein de la mère des Universités camerounaises. Mais il devra mettre tout en œuvre pour améliorer les conditions de vie et d’étude des « cops » de Ngoa-Ekélé, en ces temps de forte tension caractérisées par l’éventualité d’une augmentation des prix des carburants. Car, l’expérience a montré que les mouvements d’humeur qui prennent naissance à l’Université de Yaoundé I suscitent très souvent l’adhésion des Organisations de la société civile.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>