Widgetized Section

Go to Admin » Appearance » Widgets » and move Gabfire Widget: Social into that MastheadOverlay zone

USA: Retour annoncé de USAID

Cameroon Tribune

Ecrit Par le 27 Apr 2012 Publié dans la categorie: Actualités, Cooperation Internationale, USA


Activité particulièrement intense hier au palais de l’Unité, où le président de la République, Paul Biya a accordé deux longues audiences. Le chef de l’Etat a d’abord eu à partir de 11h un entretien de près d’une heure trente minutes avec l’ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique au Cameroun. Il a ensuite reçu pendant une heure à partir de 13h une délégation de la société Cam Iron SA conduite par le président de la société Australienne Sundance Resources Limited, partenaire dans l’important projet d’exploitation du minerai de fer de Mbalam.

Robert P. Jackson

USAID bientôt de retour

S’adressant à la presse au sortir de l’audience que venait de lui accorder le chef de l’Etat, l’ambassadeur américain Robert P. Jackson a indiqué que les échanges ont eu trait au partenariat entre les Etats-Unis et le Cameroun en matière de sécurité, d’éducation, d’agriculture et d’investissement. Le diplomate américain a déclaré avoir transmis au président Paul Biya une lettre dans laquelle Mme Hillary Clinton, secrétaire d’Etat américain le remercie pour la bonne collaboration entre Washington et Yaoundé au sein du système des Nations unies. Occasion pour le chef de l’Etat et son hôte d’évoquer les défis auxquels les Nations unies font face actuellement, notamment à propos de la situation en Syrie, au Mali, en Guinée Bissau et au Soudan.

Le partenariat Cameroun–Etats-Unis a été ensuite longuement évoqué au cours de l’audience. Robert P. Jackson a révélé avoir informé le chef de l’Etat du retour imminent au Cameroun de l’Agence américaine pour le développement international (USAID). « Ce retour », a souligné le diplomate américain, « est un signal fort du fait qu’après 18 ans, nous avons réalisé que nous nous étions trompés en fermant notre agence au Cameroun. Nous voulons rectifier le tir en faisant revenir cette expertise au Cameroun ». Et Robert P. Jackson d’ajouter que dans cette perspective, un nouveau projet de sécurité alimentaire vient d’être lancé dans l’Extrême-Nord, et que d’autres projets à mettre en œuvre en partenariat sont envisagés. La question des investissements américains au Cameroun a été abordée en troisième lieu au cours de l’échange entre le chef de l’Etat et son hôte. Trois entreprises américaines s’apprêtent à prendre pied cette année au Cameroun. Un afflux d’investisseurs américains qui devrait aller en s’intensifiant de l’avis de Robert P. Jackson.

Prié de dire son sentiment par rapport au train des réformes en cours au Cameroun, s’agissant notamment du système électoral et de la lutte contre les atteintes à la fortune publique, l’ambassadeur des Etats-Unis a laissé entendre que l’intérêt de son pays est « que les personnes reconnues coupables de détournement des deniers publics soient jugés, dans le cadre de procès justes, transparents et rapides ». S’agissant des questions de démocratie, le diplomate américain a salué l’adoption d’un code électoral unique et intégrant des avancées comme la biométrie.

Cam Iron en bonne voie

Au cours de la seconde audience, le chef de l’Etat s’est entretenu avec une délégation de la Société Cam Iron SA forte de cinq membres. Conduite par le président de la Sundance Resources Limited, George Jones, celle-ci comprenait en outre : MM. Liu Han et Nelson Chen, respectivement président et directeur de l’entreprise chinoise Hanlong Group, partenaire financier du projet ; Giulio Casello, un autre haut responsable de Sundance, et Serge Asso’o, directeur exécutif chargé des relations gouvernementales au sein de Cam Iron. Au centre des entretiens, le développement des projets liés à l’exploitation du minerai de fer de Mbalam. Le chef de la délégation a déclaré à la presse qu’au cours de l’audience, le président de la République a souhaité voir le projet aboutir le plus vite possible et s’est dit disposé à apporter son appui dans ce sens. L’accord de financement dont la signature est envisagée d’ici août prochain devrait permettre le démarrage effectif du projet d’ici la fin du premier trimestre de 2013.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>