Widgetized Section

Go to Admin » Appearance » Widgets » and move Gabfire Widget: Social into that MastheadOverlay zone

Vincent Bolloré annoncé chez Paul Biya ce Lundi

Mutations

Ecrit Par le 14 May 2012 Publié dans la categorie: Actualités, Politique, Société


L’industriel français Vincent Bolloré effectue ce lundi à Yaoundé une visite de travail au cours de laquelle il aura des entretiens avec les autorités camerounaise, au premier rang desquelles le Président de la République, Paul Biya. Cette visite de Vincent Bolloré, qui est accompagné pour la circonstance de Dominique Lafont, le directeur Afrique du Groupe Bolloré, aura surtout une forte connotation économique, précisent des sources introduites.

En effet, le Groupe Bolloré est concessionnaire de la société de chemin de fer, Camrail, depuis 1999 (jusqu’en 2034) et a obtenu la concession du terminal à conteneurs du port de Douala en 2005 (jusqu’en 2020). Ses diverses agences, regroupées sous la marque corporate Bolloré Africa Logistics depuis septembre 2008, sont présentes dans la capitale économique, Douala, dans la capitale politique, Yaoundé et dans la région du nord du pays, à Garoua. Il s’agira, à n’en point douter, d’évaluer, avec le gouvernement camerounais, la marche de ces différents engagements.

Mais la visite de Vincent Bolloré au Cameroun ne manquera pas de donner du grain à moudre aux exégètes de la politique entre la France et le Cameroun. En effet, elle survient à la veille de la passation de service entre François Hollande et Nicolas Sarkozy, laquelle sera suivie de la cérémonie d’investiture du candidat du Parti socialiste à l’Elysée.

Sacré 451e homme le plus riche du monde en 2006, Vincent Bolloré fait-il le déplacement de Yaoundé pour perpétuer les réseaux de la diplomatie parallèle entre la France et le Cameroun? Des sources internes à Bolloré Africa Logistics s’en défendent et précisent que «cette visite de M. Bolloré à Yaoundé était acquise longtemps avant le second tour de la présidentielle française». Suffisant pour taire certaines langues? Mais, connaissant le poids des investissements économiques du Breton au Cameroun, quels que soient les cas, les préoccupations économiques s’en retrouveront jumelées.

Ce d’autant plus que l’élection de François Hollande, après les espoirs déçus de la «rupture» annoncée par Nicolas Sarkozy (qui aurait gardé des liens d’amitié avec Bolloré contrairement à des informations véhiculées ces derniers temps au Cameroun), suscite de vagues espérances en Afrique, quant à la fin des réseaux parallèles. Ce d’autant plus que dans son discours d’investiture le 22 octobre 2011 à la Halle Freyssinet, l’ancien premier secrétaire du PS affirmait: «Notre République portera également, c’est son honneur comme son intérêt, une nouvelle politique à l’égard de l’Afrique. Ce continent, est en passe de jouer un rôle décisif. La France répudiera sans regret les miasmes de ce qu’on appelle la Françafrique. Elle jouera la carte du Co-développement, comme le commandent avec autant de force le cœur et la raison».

On verra, si le changement prôné par Hollande se traduira dans les faits, et si les intérêts des grosses pointures du Cac 40 (principal indice boursier de la place de Paris), à l’instar de Vincent Bolloré, seront contrariés en Afrique.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current day month ye@r *