Widgetized Section

Go to Admin » Appearance » Widgets » and move Gabfire Widget: Social into that MastheadOverlay zone

La justice US veut tout savoir du compte Twitter WikiLeaks et ses 640 000 followers

Ecrit Par le 10 Jan 2011
Publié dans la categorie: Actualités, internet, Technologie, WikiLeaks

Un tribunal de Virginie a adressé le 14 décembre dernier une injonction à Twitter pour obtenir les données d’identification du compte Wikileaks sur le réseau social.

wikileaks

wikileaks

Derrière, le département de la justice tente de tracer les faits qui auraient permis au soldat Bradley Manning d’avoir fourni à Wikileaks la liasse des câbles diplomatiques. Selon le bureau du procureur, les informations détenues par Twitter sont « pertinentes et importantes au regard d’une enquête criminelle en cours ». Twitter a été enjoint par ailleurs de répondre dans les trois jours à ce document envoyé le 14 décembre dernier, tout en s’astreignant à une stricte confidentialité sur la procédure en cours.

Détricoter la galaxie WikiLeaks

Le compte de Bradley Manning est également visé par cette action de Subpoena , ainsi que celui de la députée islandaise Brigitta Jonsdottir, ou du hacker danois Rop Gonggrijp comme Jacob Appelbaum. Outre les noms d’utilisateurs, numéros de téléphone, etc., le document judiciaire demande également l’intégralité de toutes les données de connexion relatives à ces comptes (vers ou depuis) avec la méthode de connexion, la quantité de données transférées, les noms d’utilisateurs, les adresses IP, etc.

La justice américaine veut ainsi détricoter toute la galaxie Wikileaks.

Colère diplomatique de l’Island

La députée Birgitta Jonsdottir, qui avait travaillé avec Wikileaks dans le passé, réagit ainsi sur son compte : « Le gouvernement américain veut savoir tout de mes tweets et plus encore depuis le 1er novembre 2009. Est-ce qu’il réalise que je suis membre du parlement islandais ? »

Du coup, les politiques islandais renchérissent et s’en prennent à la décision américaine. Oessur Skarphedinsson, ministre des Affaires étrangères islandais a ainsi jugé cette demande inacceptable : « Selon les documents que j’ai vus, un parlementaire islandais est soumis à une enquête dans une affaire criminelle aux États-Unis sans aucune raison. Il est intolérable que l’élu soit traité de la sorte »

Les comptes des 640 000 comptes followers de Wikileaks également visés

Mais il y a mieux : sur le compte Twittter de Wikileaks, on met l’accent sur la section B de l’injonction (notre première capture ci-dessus) : rédigée en des termes tellement vastes, elle permettra à la justice américaine de connaître les noms, IP, adresses email, dates et heures de connexion des 640 000 personnes qui suivent le compte twitter Wikileaks dans le monde